Le groupe en charge de la thématique « Addiction » au sein du Centre de Preuves a décidé, pour aborder la question « comment améliorer le parcours de santé des personnes présentant une conduite addictive », d’en fixer le périmètre de la façon suivante :

  • La porte d’entrée au parcours de santé sera le moment où la conduite addictive est repérée
  • La question du « où ? par qui ? et comment la conduite est repérée ? » sera traitée dans le cadre du rapport
  • La problématique de la prévention primaire ne sera pas traitée
  • La problématique des Troubles des Conduites Alimentaires ne sera pas abordée dans le rapport (en introduction, les raisons de cette décision seront exposées)

La méthodologie adoptée est celle du Centre de Preuves :

  • Analyse critique des données de la littérature en suivant une méthode où prévaut la pertinence clinique des données,
    une fois fixée la qualité méthodologique de recueil et d’analyse de ces données
  • Confrontation de ces données à la réalité des pratiques
  • Proposition de pistes d’amélioration et d’indicateurs de suivi en cas de mise en œuvre (mesures d’impact)

Il est prévu l’audition d’experts du champ. D’ores et déjà, des liens ont été pris avec la Fédération Addiction qui mène des travaux complémentaires à ceux du Centre de Preuves.
Des représentants de cette Fédération seront invités à participer aux travaux du Centre de Preuves, notamment dans le cadre de sa commission de suivi.

Le livrable sera un rapport contenant l’ensemble des données utiles pour guider l’organisation de l’offre de santé en direction de cette population.

Le rendu du rapport est prévu pour le dernier trimestre 2017. Le livrable sera un rapport contenant l’ensemble des données utiles pour guider l’organisation de l’offre de santé en direction de cette population.

La diffusion du rapport à l’ensemble des décideurs et financeurs (DGS, DGCS, DGOS, ARS), des parties prenantes (professionnels ou acteurs de terrain, usagers) sera réalisée dans le courant de l’année 2018 (présentation dans des groupes de travail, rencontre avec les ARS, communications dans des congrès, développement de supports diversifiés pour favoriser la diffusion des éléments du rapport, en particulier via le site du CDP.

En fonction des sollicitations du terrain, la mise en place d’actions d’accompagnement pour l’appropriation des propositions du rapport sera organisée via la création d’un dispositif d’assistance technique.