Le Centre de preuves en psychiatrie et en santé mentale est né, comme les Centres de preuves d’autres disciplines médicales, d’une convention de partenariat établie entre la Haute Autorité de Santé (HAS) et, pour la psychiatrie, l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines  (UVSQ) pour répondre à des missions spécifiques.

C’est un dispositif indépendant de la HAS dans ses financements et son fonctionnement mais en partenariat scientifique avec elle.

Composition